Qui suis-je ?

Une question vaste à laquelle je n’ai finalement jamais réussi à vraiment répondre. Mais je vais faire un effort.

J’ai 23 ans et je travaille comme développeur Web dans le cadre d’un permis jeune professionnel au Québec, après avoir fait ma première année à l’ÉTS de Montréal.

Je suis passionné depuis petit par l’ordinateur : cette machine magique sur laquelle on peut faire tant, et qui nous donne un accès incroyable à l’information, à la connaissance, à l’Humanité.

Je suis fondamentalement quelqu’un qui a besoin de créer. Quand le temps et les circonstances me le permettent, je mets en œuvre de nouveaux projets pour découvrir une technique qui m’intéresse ou essayer de répondre à un besoin du moment.

Mon parcours

Après ma fin de secondaire (en spécialité littéraire), j’ai fait un an en faculté d’Histoire et Science politique par curiosité, avant d’entreprendre mon DUT Informatique (l’équivalent d’un CÉGEP technique) à l’Université Lyon 1.

Avec des amis, pendant nos anneés d’IUT, on a fait pas mal de promotion et de soutien pour Linux et l’écosystème libre en général, pour contrebalancer l’orientation Windowsienne de notre établissement. 😊

Quelques mois avant mon premier voyage pour le Québec, j’ai participé avec plusieurs amis et collègues à la Fête de la science organisée chaque année dans l’université. Je me souviens avoir pris du plaisir à expliquer les rudiments de l’algorithmique aux enfants grace à des petits robots programmables.

Après mon diplôme, je suis parti à Montréal et j’ai fini ma première année à l’École de technologie supérieure. J’ai aussi fait plusieurs stages en entreprises.

Centres d’intérêt

Mes centres d’intérêt sont variés. En plus du développement, je m’intéresse aux interfaces utilisateur, à l’ergonomie des systèmes. Je suis aussi un amateur de design graphique, de design industriel, de typographie, d’open source et plus largement d’Histoire et de politique.

Je porte aussi un grand intérêt pour le matériel et les systèmes âgés. Ce qui y est génial, c’est qu’on pouvait tout maitriser de A à Z et qu’on accordait une grande place à l’amateurisme et à la créativité. Je tiens une collection de vieilles machines (Amiga, Mac, ZX81, Amstrad CPC, etc.), consoles et téléphones (Ericsson U43, Socotel S63 et Bell 500 entre autres).

Je m’intéresse aussi à ce qui touche aux transports collectifs et leur organisation : on touche là une des solutions primordiales pour le développement de nos villes dans le futur. Ça tombe bien, le pétrole ça coûte cher et les barrages hydroélectriques débordent d’énergie renouvelable. ⚡

Historique

Tout a commencé quand j’étais petit avec l’ordinateur familial. J’étais fasciné par cette boite magique qui ressemblait à la télévision mais qui semblait pouvoir permettre tant de choses ! Pentium II, Windows 98, souris à deux boutons (celle-ci) et puis c’était parti pour jouer avec Paint, Adibou, Arc-en-ciel et la baleine ; mais aussi le bloc-notes, le traitement de texte, etc.

Un temps plus tard, j’ai commencé à m’intéresser à comment tout ce bordel fonctionnait, et j’ai créé mes premiers jeux avec GameMaker que je recommande finalement toujours pour apprendre les notions de base de programmation (boucles, conditions, etc.). À cette époque GameMaker était moins fancy, avait une approche moins commerciale et surtout une énorme communauté de créateurs. Je m’amusais beaucoup à créer mes variantes à moi de Pong, de Mario Bros et essayer de bricoler mes jeux.

Un peu plus tard, j’ai commencé à apprendre (grâce au Site du zéro à l’époque) mon premier langage de programmation, le C (j’ai découvert le Python des années plus tard). J’ai poursuivi avec HTML/CSS, avec le PHP et MySQL et j’ai commencé à faire mes premiers sites dynamiques avec des hébergeurs gratuits (on n’a pas de carte bancaire mais on a des idées).

Je suis tombé dans l’univers du logiciel libre jeune (il y a une dizaine d’années au moins) avec la distribution Linux Kubuntu 6.06. Depuis tout ce temps, avec mes vadrouilles sur différentes distributions j’ai eu le temps d’apprendre plein de choses (je suis aujourd’hui sur Fedora et j’en suis très content).