Et si on concevait enfin un nouveau clavier ?

ux-ui

Nos claviers PC sont issus des dispositions conçues par les ingénieurs IBM au début des années 1980. À cette époque, le PC était un modèle spécifique d’ordinateur conçu pour la bureautique sur le système DOS et possède donc un clavier optimisé pour ça. Aujourd’hui, nos claviers sont encore pourvus de touches obsolètes comme Inser ou Arrêt Défilement. Et si on imaginait un nouveau standard pour les machines du vingt-et-unième siècle ?

Contexte du début des années 80 : pleins d’ordinateurs différents et totalement incompatibles se partagent le marché : Commodore 64, Apple II, Amstrad CPC (plutôt en Europe ça), Thomson (en France, via des subventions publiques), puis quelques années après le fantastique Commodore Amiga et le Macintosh. Toutes ces machines ont des dispositions de clavier traditionnelles (Qwerty, Azerty…) héritées des machines à écrire mais aussi des touches de fonction toujours différentes car liées au fonctionnalités de l’OS.

Un exemple fascinant est pour moi le Xerox Star. Cette machine possède un environnement graphique avec fenêtres et icônes, puisque Xerox a été le précurseur et l’inventeur de l’interface graphique fenêtrée. Le clavier a été conçu en conséquence et possède des touches dédiées pour le copier/coller par exemple. Ce niveau d’intégration n’a jamais été atteint sur le PC qui fonctionnait sur DOS, un OS primitif même pour l’époque, juste conçu pour dealer vaguement avec les fichiers sur la disquette puis lancer un Word.

Description de l’image Clavier du Xerox Star en 1981

Du côté PC, on distingue principalement quatre types de touches de fonction :

  • Les génériques, dont l’usage dépend du programme : F1-F12, Échap
  • Les textuelles, qui servent au traitement de texte : Inser, Début, Fin
  • Les touches pour le système : Pause, Système Rescue, Impression écran
  • Les touches pour l’interface : Arrêt défil, Page haut, Page bas

Voilà, les touches pour l’UI se résument à défiler entre pages de textes ou à faire arrêter le défilement sur la sortie écran (hahahahaha). Alors qu’aujourd’hui tout le monde quasiment utilise des environnements graphiques, je propose quelques petits aménagements.

Touches qu’on devrait virer :

  • Celles qui ne servent à rien : Pause, Système Rescue, Arrêt défil
  • Celle qui met le bordel parce qu’on a glissé de touche puis on comprend pas pourquoi ça efface tout seul : Inser
  • Celle dont on ne sait jamais si elle marche ou non dans ce cas précis x : Échap
  • Celles dont l’intuitivité égale zéro : F1-F12 (cf. les touches qu’on rajoute pour pallier ce manque)

Touches qu’on devrait rajouter en standard pour tous les PC (desktop ou laptop) :

  • Pour l’interface : couper, copier, coller, plein écran, fermer, aide, rafraichir, recherche
  • Pour le système : volume sonore, mode avion, luminosité, verrouillage

Touche qu’on doit rendre neutre :

  • Touche Windows, qu’on pourrait par exemple appeler Meta, avec un losange (comme sur les stations Sun)

Les machines modernes font évoluer doucement les claviers mais sans norme précise et gardent plus ou moins les anciennes touches. Je pense que l’idée d’une nouvelle norme commune permettrait de reprendre à zéro et d’avancer en intuitivité et en ergonomie pour une majorité d’utilisateurs.

Je n’ai pas évoqué ici les dispositions de claviers. On s’entend que le QWERTY est obsolète mais les gens y sont bien trop attachés pour changer pour du BÉPO (pour les francophones) et autres dispositions assimilées. Pour un peu raconter ma vie : j’avais commencé à apprendre le BÉPO mais j’ai arrêté parce que ça ne me motivait pas. En plus je ne suis pas dactylo et je ne vois pas l’intérêt d’écrire à la vitesse de la lumière. Quand j’écris ou que je développe, je passe la plupart de mon temps à réfléchir et me reprendre, à réorganiser pour que les différents élément soient au mieux. La vitesse d’écriture est finalement loin d’être fondamentale dans mon cas.